Quelle place pour la culture bretonne ? Réponse à l’association Emglev an Oriant

1 L’expérience montre l’intérêt d’un « Référent Langue et Culture bretonne » poste clé du Conseil Municipal pour le bon suivi des dossiers en lien avec la langue et la culture bretonnes. Nommerez-vous un(e) « Référent(e) langue et culture bretonnes » (adjoint(e), conseille(è)r(e) municipal(e) délégué(e) au cours de la prochaine mandature ?

Oui. Dès le début du précédent mandat, c’est à dire en 2014, nous avons désigné un conseiller délégué à la langue et à la culture bretonnes, c’est donc une évidence pour nous d’avoir, au sein de la prochaine équipe municipale, un(e) élu(e) en charge de la langue et de la culture bretonnes avec des moyens humains et un budget dédié.

2 – Vous engagez-vous à défendre et promouvoir la langue bretonne au sein de votre communauté de communes, en proposant la désignation d’un conseiller communautaire chargé de la politique linguistique sur le territoire ?

Oui. Il est indispensable que Lorient Agglomération se dote d’une politique de développement de la langue bretonne sur son territoire, dans ses compétences propres (tourisme notamment), dans tous ses équipements, favorise les coopérations entre communes « amies » de la langue bretonne et l’enseignement de la langue de la petite enfance à l’age adulte. Pour cela il faut un portage politique au niveau de l’agglomération et donc un(e) élu(e) communautaire en charge de cette question.

3 – La charte « Ya d’ar brezhoneg » (Oui à la langue bretonne) proposée par l’Office Public de la Langue Bretonne http://www.fr.brezhoneg.bzh/32-presentation.htm  permet d’officialiser l’engagement des collectivités en matière de promotion de la langue bretonne en leur permettant de bénéficier d’un soutien technique et logistique. Chaque collectivité choisit les actions qu’elle souhaite mettre en œuvre pour atteindre l’un des 4 niveaux de valorisation proposés et se donne le délai qu’elle veut pour y arriver. A ce jour, 774 structures privées, 208 communes et 14 structures intercommunales ont signé cette charte en Bretagne.

Si votre commune a déjà adhéré à la charte « Ya d’ar brezhoneg », vous engagez-vous à faire progresser d’au moins une unité le niveau de son engagement au cours de la mandature ?

Sur le mandat 2014-2020, la commune d’Hennebont a mis en place un Agenda 21 de la langue et de la culture bretonnes, c’est à dire un programme d’actions, pour atteindre le niveau 3 de la Charte Ya d’ar brezhoneg. Notre politique langue et culture bretonnes, sur ce mandat, a été primée, à deux reprises, par les Priziou. Si nous sommes réélus, nous réaliserons avant la fin d’année 2020 une évaluation de cet agenda 21 langue et culture bretonne, y compris aux vues des objectifs du niveau 3 de la charte Ya d’Ar brezhoneg pour ensuite co-construire avec les acteurs du territoire un nouveau programme d’actions 2020-2026 et viser le niveau 4 de la charte Ya d’ar brezhoneg. 

4 – Envisagez-vous d’initier ou d’aider la création d’une filière bilingue, publique et/ou privée, ou du réseau Diwan sur votre commune (si cette dernière n’en est pas encore pourvue) ?

5 – Que ferez-vous pour accompagner le développement des filières bilingues publique et/ou privée ou du réseau Diwan existantes sur votre commune ?

Sur le mandat 2014-2020, avec l’engagement de la Ville mais également des associations de parents d’élèves, le nombre de filières bilingues est passé de 2 à 5 sur la commune avec notamment la poursuite au collège public Paul Langevin en septembre 2019. Sur le prochain mandat l’objectif de développement portera essentiellement sur le renforcement des sites existants (Paul Langevin, Jean Macé, Paul Eluard, Saint-Gilles et Saint-Félix Kerlois) via une communication répétée à destination des parents d’élèves, la poursuite de la filière au lycée Victor Hugo mais aussi le soutien à l’émergence de nouveaux sites sur les communes voisines qui le souhaitent pour consolider la filière dans le secondaire sur Hennebont.

6 – Soutiendrez-vous des cours de breton du soir sur votre commune (mise à disposition de locaux, communication, information du public, etc.…) ?

Oui. La commune soutient actuellement l’association Ar Sklerijenn par la mise à disposition de locaux et une subvention. En complément des cours du soir, la commune accueille également, par la mise à disposition d’une salle, une antenne de la SCIC Roudour qui forme depuis 2 ans à la langue bretonne des adultes en reconversion professionnelle.

7 – Emglev Bro An Oriant propose des ateliers d’initiation à la langue bretonne dans les écoles par un animateur salarié. Soutiendrez-vous financièrement le dispositif d’initiation à la langue bretonne proposé par Emglev dans les écoles publiques de votre commune ?

Oui. Dans le cadre des activités périscolaires, la Ville d’Hennebont conventionne, depuis au moins 2 ans, avec Emglev pour des initiations à la langue bretonne dans les écoles publiques. Un partenariat similaire avec l’association Hiziv pour la découverte de la danse et de la musique est également en fonctionnement. Ces partenariats seront maintenus si nous sommes réélus. 

8 – Si vous êtes élus, mettrez-vous en œuvre une signalétique bilingue généralisée dans votre commune, et vous engagez-vous à privilégier les dénominations locales en breton et les personnalités bretonnes pour la toponymie des voies et des quartiers ?

Oui. La politique actuelle est la suivante : tout nouveau panneau et tout panneau qui doit être remplacé doit être bilingue. Dans le prochain mandat, nous souhaitons également identifier les lieux publics symboliques qui doivent afficher une signalétique bilingue, comme nous l’avons fait sur le fronton de la mairie avec la devise républicaine. Dans les prochaines années, il y aura peu de création de nouvelles rues mais le cas échéant nous nous appuierons sur l’étude toponymique réalisée par l’Office public de la langue bretonne pour nommer rue ou quartier nouveaux. 

9 – Les « Deizioù », le « Festival Breton au Cœur de l’Hiver au Pays de Lorient », créé par Emglev Bro An Oriant il y a 35 ans, programme de janvier à mars, une centaine d’événements mettant en valeur la culture bretonne dans tous les domaines : concerts, fest-noz, ateliers de broderie, de cuisine, de danse, spectacles, expositions, conférences, concours, stages divers, théâtre… Si vous êtes élu(e)s, que ferez-vous pour accompagner et promouvoir les Deizioù ?

Si nous sommes réélus, nous continuerons à promouvoir les « deiziou » et surtout y contribuerons par des animations locales avec le conseil de la langue et de la culture bretonnes hennebontais comme nous l’avons déjà fait plusieurs fois par le passé et encore très récemment avec le concert de Clarisse Lavanant.

10 – Que ferez-vous pour soutenir les associations de culture bretonne de votre commune (musique, chant, danse, etc.…) ? Envisagez-vous d’initier ou d’aider à la création d’un bagad, d’un cercle, d’une chorale, etc.

Il existe déjà sur Hennebont l’association Hiziv et son bagad très talentueux qui bénéficie du soutien de la ville par le biais d’une subvention et la mise à disposition de locaux. Si nous sommes réélus nous proposerons une convention de coopération entre Hiziv, l’école de musique et la ville et la développerons avec le TRIO qui est l’EPCC commun avec Inzinzac-Lochrist.

11 – Si vous êtes élus, soutiendrez-vous la création d’un Ti Ar Vro / du Pays de Lorient ?

Oui nous souhaitons la création d’une Ti ar Vro, à la fois par l’existence d’un lieu physique et de mutualisation des actions des associations locales mais aussi par la création d’un pôle celtique support d’une dynamique collective entre Lorient Agglomération, Emglev Bro An Orient, Amzer Nevez et le FIL. 

12 – Selon vous, la culture doit-elle entrer dans le domaine de compétence de la Communauté d’agglomération ou de la Communauté de Communes (Lorient Agglomération, Communauté de Communes Blavet Bellevue Océan) ?

Nous avons inscrit dans notre programme : « Une agglomération qui accompagne la promotion de la culture et de la langue bretonnes : festival interceltique, Deizioù, Maison de Pays/Ti ar vro, signalétique, publications… ». 

13 – Quelle est votre position sur la réunification de la Bretagne ?

Oui notre liste est favorable à la réintégration de la Loire-Atlantique dans la Région Bretagne et l’organisation d’un référendum en Loire Atlantique sur ce sujet.

 

 

Article précédent
Mobilités à Hennebont ? Réponse à Ouest France
Menu